Tous les symboles forts de la peinture de Vanité

Peinture d’éléments inanimés, la nature morte a longtemps été considérée comme une simple reproduction de ce qu’on voit dans le monde et le réel. Avec la notion de « vanité » en peinture, la nature morte devient un moyen pour les artistes de parler de l’éphémérité de la vie, l’inéluctabilité de la mort, le caractère insaisissable du temps. Ces symboles forts de la vanité sont relevés dans de nombreuses œuvres picturales.

La mort et ses représentations

Des nombreux peintres de nature morte dessinent leurs tableaux autour du thème de la mort. Le message central est de rappeler à l’homme le caractère inéluctable de la mort, non pas pour faire peur mais généralement pour inciter tout un chacun à croquer la vie à pleines dents tant qu’il le peut. Ainsi, le crâne est devenu le symbole le plus éloquent de la mort en peinture. Le peintre Paul Cézanne s’est d’ailleurs voulu être explicite sur la vanité dans son tableau intitulé « nature morte au crâne » avec 3 images de crânes en évidence. Le tableau intitulé « Le Triomphe de la Mort » de Pieter Brueghel l’Ancien est également une allégorie rappelant à chacun le caractère inévitable de la mort.

L’évanescence du temps

La peinture de vanité dans les tableaux de nature morte  peut se baser sur le thème de l’évanescence du temps. Les peintres se focalisent alors sur des sujets comme l’incapacité d’immortaliser le présent, la quête de remèdes de jouvence pour retarder la vieillesse… Le tableau intitulé « vanité » de Philippe de Champaigne représentant une tête de mort à côté de laquelle se trouvent un sablier et une fleur dans un vase transparent est une belle illustration de l’évanescence du temps. Cela invite tout le monde à réfléchir sur 3 faits interdépendants dont la fuite du temps, la fanaison de fleur et la menace de la mort. Le tableau « Nature morte à la bougie » de Gottfried Von Wedig est également un symbole fort de la vanité en peinture.

La fragilité de la vie

Les peintres de nature morte ont le talent pour parler de la fragilité de la vie et de la nature humaine à travers leurs réalisations. Cela fait d’ailleurs partie des thèmes chers à la peinture de vanité en de la nature morte. La peinture intitulée « crâne de squelette fumant une cigarette » est par exemple un symbole de l’opposition entre l’homme qui veut se faire plaisir en fumant et la mort qui vole la vie. La représentation peut également être interprétée comme un processus de cause et conséquence puisque la cigarette donne la mort. En somme, la vanité dans la peinture amène à des profondes réflexions existentialistes.

Portrait : qui est Bansky, la figure tutélaire du street art ?
Zoom sur le succès montant des expositions immersives