Qu’est-ce-que le Land Art ?

Le Land art est un courant artistique des tendances contemporaines qui mettent de côté l’exposition aux musées et aux galeries. Cet art met en valeur la nature et le paysage et utilise des matériaux bruts comme le bois, la terre, les roches ou les branches, etc. Un tour d’horizon sur le sujet.

Le Land art, un concept créatif en harmonie avec la nature !

Le Land art fait partie des nouvelles tendances de l’art contemporain et a vu jour vers les années 60. Ce courant artistique a été porté par des artistes désirant sortir de l’art des musées et des galeries. Cet art reflète surtout le monde naturel et les artistes interviennent sur les composantes de l’espace et du paysage. Ils utilisent des matériaux naturels comme les foins, les branches, les feuillages ou les roches. La plupart du temps, les œuvres sont éphémères puisque leur installation évolue jusqu’à leur biodégradation avec le temps. Généralement, les œuvres se font à l’extérieur, soumises aux érosions naturelles et exposées aux éléments de la nature. C’est l’une des raisons pour lesquelles, certaines œuvres disparaissent. Les amoureux de l’art n’ayant pas la possibilité de les voir directement les apprécient en grande partie à travers des vidéos et des photos.

Objectifs du Land art

Le Land art tente d’échapper aux notions traditionnelles d’exposition aux galeries et aux musées. Les artistes désirent réinventer des formes d’expression et des lieux pour offrir à leurs créations des espaces nouveaux, urbains et naturels. Ils veulent lancer dans la nature le principe de l’installation et développer simultanément leur intérêt pour les matériaux naturels bruts. La terre est ainsi le matériau le plus privilégié avec sa charge symbolique élevée. Le Land art propose également une nouvelle version du traitement artistique de la nature et du paysage. Celle-ci est à la fois minimale, monumentale et conceptuelle.

Les véritables piliers du Land art

Les artistes emblématiques du Land art sont Walter de Maria, Michael Heizer, Richard Long, Robert Smithson et Nils Udo. Ces artistes interviennent dans le paysage et le modifient de manière durable ou provisoire. Ils s’inspirent des sites sacrés et archéologiques et établissent une union intime avec la nature. La plupart des artistes ajoutent des éléments étrangers à leurs œuvres et d’autres se contentent d’utiliser des substances et matériaux existants. Walter de Maria remplit par exemple les sols des galeries par une couche de terreau et se trouve parmi les leaders du « earthwork ».

Portrait : qui est Bansky, la figure tutélaire du street art ?
Zoom sur le succès montant des expositions immersives