Portrait : qui est Bansky, la figure tutélaire du street art ?

Bansky est un personnage célèbre dans le street art ou art urbain. Il utilise toujours ce pseudonyme pour signer son art. Dans son jeune âge, Bansky était membre d’un groupe de graffiteur appelé le Bristol’s DryBreadZ Crew (également appelé DbZ). Son art fut influencé par les scènes des bas quartiers de Bristol ainsi que par son entourage avec les artistes et les musiciens. C’est même dans les quartiers de Bristol qu’il réalisa ses premières œuvres. Maintenant, ces derniers peuvent être admirés dans les galeries d’art.

Bansky, un personnage mythique de l’art urbain

Selon quelques sources, le vrai nom de Bansky serait Robert Banks ou encore Robin mais il s’agit ici d’une rumeur. Il tient beaucoup à garder son anonymat en tant qu’artiste. Il faut savoir que l’art du graffiti consiste à réaliser des œuvres d’art dans l’ombre, sans que personne ne le constate. Bansky lui est tellement resté anonyme que personne ne le connait parfaitement. Son art évoque souvent les faits sociaux, ce qui lui donna une place parmi les plus grands artistes dans ce monde, même s’il évoque toujours un esprit rebelle.

Les styles d’art de Bansky

L’art de Bansky se discerne des autres street art de par sa provocation. C’est un artiste philanthrope et révolutionnaire. Il partage ses sentiments concernant son insatisfaction envers divers faits vécus dans la société voir même envers certaines décision prise par les dirigeants du monde. Dans ces graffitis, il exprime les faits tout en les enjolivant ou en les exagérant, ce qui lui permet d’offrir des images toujours uniques en son genre. Surnommé par les forces de l’ordre de Grande-Bretagne comme terroriste de l’art, il parvient à pénétrer dans les lieux publics et dans le musée et parvient à réaliser des graffitis sans que personne ne le remarque.

Les techniques employées par Bansky

Depuis ses débuts dans l’art urbain dans les années 80 avec le groupe DbZ, Bansky utilise toujours des pochoirs ce qui montre qu’il n’aime pas beaucoup utiliser les bombes aérosol normales. Ces pochoirs sont toujours très détaillés (peinture à main levée utilisé sur ordinateur), ce qui prouve qu’il utilise souvent du matériel informatique pour réaliser ses œuvres. C’est seulement dans les années 2000 qu’il commence à utiliser le mélange de pochoir et de bombe aérosol. Selon ses explications, cette idée était venue dans sa tête après sa fuite avec des policiers. A ce moment-là, pour s’échapper, il s’était caché au-dessous d’un train.

Zoom sur le succès montant des expositions immersives
Qu’est-ce-que le Land Art ?